Vous êtes ici: Accueil > Divers > Nouvelles > CMA 66

CMA 66

Braquage d’une boulangerie

"C’est avec une vive émotion que j’ai appris le braquage de la Boulangerie à Cases-de-Pène, en juillet dernier.  Avec l’ensemble des élus nous avons souhaité témoigner notre soutien aux gérants et au personnel.

La violence est trop souvent sous-estimée et les réponses apportées jusqu'ici n'ont pas été les bonnes. Tous les commerces sont susceptibles de faire l’objet d’un braquage, même les boulangeries, y compris pour des sommes d’argent dérisoires. C’est un risque majeur du métier d’artisan.

J’en veux pour preuve plusieurs faits divers relatés par les médias, comme les braquages des bijoutiers ou, dans une moindre mesure les actions de vegans contre les bouchers. Au-delà de l’aspect sécuritaire, je tiens à pointer le traumatisme engendré. Logiquement, lorsqu’un salarié est victime de violence, il est en arrêt maladie et on lui propose un accompagnement psychologique. Rien de tel pour un artisan !

C’est pourquoi j’encourage les artisans victimes de violences à témoigner et les pouvoirs publics à mettre en place, a minima, un point d’écoute. Il ne serait pourtant pas compliqué de mettre en place une politique de prévention, en s’appuyant notamment sur les chambres de métiers et de l’artisanat. La CMA66 est prête à relever le défi et jouer ce rôle-là. À chaque fois qu'il y a un fait, petit ou grand, une réponse doit être apportée. J’attends un plan d'actions concret contre les violences visant les artisans."

Robert Bassols, Président de la CMA 66

Recherche