Vous êtes ici: Accueil > Apprentissage > Former un-e apprenti-e

Former un-e apprenti-e

Vous hésitez ?

  • Formez un futur collaborateur à la spécificité de votre activité et de votre organisation, renouvelez votre main d’œuvre.
  • Transmettez votre savoir-faire et votre passion du métier.
  • Préparez les artisans de demain, assurez la continuité en formant peut-être le futur repreneur de votre entreprise.
  • Échangez  des idées, découvrez de nouvelles techniques enseignées à l'IRFMA  (Institut Régional de Formation des Métiers de l'Artisanat), qui peuvent  vous aider à développer votre entreprise.

Un conseiller de votre Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA) analyse avec vous vos besoins, en relation avec vos objectifs de développement à moyen terme.

Vous souhaitez former un-e apprenti-e ?

Votre Chambre de Métiers et de l’Artisanat est l’interlocuteur unique pour vous aider de la recherche d’un jeune jusqu’à la mise en place du contrat d’apprentissage.

Avec l’appui de la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, elle vous propose une formation pour devenir maître d’apprentissage et elle est à votre disposition pour :

  • vous informer sur la réglementation applicable à votre cas (temps de   travail, congés, rémunération, exonération de charges, crédit d’impôt, taxe d’apprentissage) ;
  • vous appuyer dans votre recrutement (définition et diffusion du profil   de poste ; mise en relation avec des jeunes répondant à vos critères de   recherche) ;
  • vous accompagner dans la mise en place de votre contrat d’apprentissage   (montage du dossier,  démarches administratives, enregistrement du   contrat) et son bon déroulement avec l’aide des médiateurs de l’apprentissage.

Pour en savoir plus, contactez votre Chambre de Métiers et de l’Artisanat. Un conseiller vous accompagnera pour effectuer les démarches et formalités liées à la signature du contrat d’apprentissage.

------------------------------------------------------

Le maître d'apprentissage

En entreprise, l’employeur désigne un maître d’apprentissage qui accueille, informe, accompagne et transmet son savoir-faire ainsi que les pratiques du métier à l’apprenti-e. Il facilite son intégration au sein de l’entreprise et de l’équipe de travail. Il suit la formation du jeune en lien avec son organisme de formation. Le maître d’apprentissage est donc responsable de l’apprenti-e pendant toute la durée de sa formation.

Conditions pour devenir maître d’apprentissage

  • Posséder un titre/diplôme au moins équivalent à celui préparé par l’apprenti et 2 ans d’exercice du métier ;
  • Ou avoir 3 ans d’expérience professionnelle dans le métier enseigné ;
  • Et avoir suivi la formation de maître d’apprentissage.

Les entreprises qui forment des apprenti-es bénéficient d'aides financières . Pour en savoir plus contactez votre Chambre de métiers et de l'artisanat ou connectez-vous sur www.apprentissageenregion.fr

------------------------------------------------------

La Taxe d'apprentissage

Le financement de l’apprentissage implique 3 acteurs essentiels : l’État, la Région et les entreprises.

Les entreprises participent à ce financement en versant tous les ans la taxe d’apprentissage.

La taxe d’apprentissage est un des rares impôts dont le chef d’entreprise employeur choisit librement l’affectation.

Décider d’affecter la taxe d’apprentissage à un centre de formation d’apprentis (CFA) du secteur des métiers, c’est la garantie de financer la formation des artisans de demain.

------------------------------------------------------

TÉMOIGNAGE

"L'apprentissage est un pari gagnant. Un apprenti qui s’intéresse à son travail est d'une grande aide. C’est donnant-donnant. Il apprend son métier, une méthode de travail, des techniques et, en échange, il participe à la production. Bien sûr, il arrive que les apprentis commettent des erreurs, mais c’est ainsi que chacun de nous a appris ! C’est un risque à prendre mais cela en vaut la peine... J’essaie de les responsabiliser au maximum dans leur travail. Sinon, comment transmettre le savoir traditionnel de l'ébéniste ? Lors de l'embauche, je fonctionne au coup de cœur. Un apprenti motivé deviendra rapidement bon dans son travail. Ensuite, c’est une question d’engagement mutuel : je m'investis pour les former, je leur témoigne respect et confiance et j’attends la même chose en retour. Les apprentis m’apportent autant que je leur apporte. Je les encourage également à continuer les études et ensuite à se former tout au long de leur vie professionnelle. C'est vital pour l'avenir de notre métier."

Jean-Noël CLANET, Chef d’entreprise artisanale - Ébénisterie (66)

Recherche